Compensé avec myClimate

Sequent est certifié par myclimate.org pour compenser l’empreinte carbone de la fabrication de nos produits.
Nous allons même encore plus loin en compensant 10 fois plus notre empreinte carbone.

1000% compensation carbone

La production de chaque montre Sequent génère 8.7 kg de CO2, pour être sûr que nous faisons juste, nous compensons 90kg de CO2 pour chaque montre produite en plantant des arbres avec l’aide de myclimate.org

Communauté de reforestation au Nicaragua

Cette initiative communautaire de reforestation est située sur le bassin versant qui alimente le plus grand estuaire du Nicaragua, l’Estero Real.

En reboisant cette région, ce programme joue un rôle important dans la région en régulant le cycle hydrique, offrant d’importants avantages sur l’eau et la biodiversité, aussi bien localement et internationalement et améliore aussi la qualité de vie de petites exploitations agricoles.

En savoir plus

Fonctions santé

Partagez des articles de blogs, des produits ou des promotions avec vos clients. Utilisez ce texte pour décrire des produits, partager des détails sur la disponibilité et les modèles ou comme un espace pour afficher des avis récents ou des foires aux questions.

Nous avons seulement une planète

Notre collaboration avec myClimate, une fondation suisse de protection, nous permet de compenser 10 fois le carbone généré lors de la fabrication de nos montres.

Les fondateurs, notre vision

Sequent a été fondée en Suisse avec un objectif singulier d’améliorer notre santé de la manière la plus moderne et agréable.

Upscycling avec #tide

L’océan suffoque à cause de la pollution plastique. Des solutions doivent être trouvées urgemment, sinon d’ici 2050 l’océan contiendra plus de plastique que de poissons.

Solution

#tide offre une solution contre cette pollution : nous revalorisons les déchets de plastique rejetés par la mer pour les transformer en un matériau brut de haute qualité. Ils donnent aux déchets plastiques de la valeur.

Régénéré en Suisse

Ils ont fait équipe avec des scientifiques de l’université suisse de sciences appliquées. Ensemble, ils ont développé une méthode, récompensée par un prix, qui permet de réparer le plastique abîmé. Avec l’objectif d’avoir des océans plus propres, ils proposent non seulement une solution technique, ils ont aussi construit un réseau global de connaissances.

×